Actualités

Lumen Canor présente "la Musique d'Erich Zann" au Numerik-Games Festival en collaboration avec Ars Ludendi



A revoir sur Youtube



Une partie de jeu de rôle, un concert, un spectacle à chaque fois unique !

Initialement, La Musique d’Erich Zann est une nouvelle de Lovecraft, publiée en 1922, relatant l’étrange rencontre entre le narrateur et un énigmatique joueur de viole dont la musique maintiendrait à distance des entités anciennes et oubliées. Le but de ce projet est de proposer une adaptation de cette nouvelle sous forme de conte musical à cinq voix. La musique n’est pas uniquement un à-côté ; elle est un personnage à part entière. Selon les actions des comédiens, elle évolue, change, devient plus oppressante ou, au contraire, libératrice. Dans les scènes finales, les voix et instruments se substituent même à la narration du meneur de jeu pour faire sentir, au-delà des mots, l’indicible lovecraftien. Vous pouvez assister à la partie de manière suivie ou non. L’horaire des moments clés du scénario est annoncé à l’avance ceux qui ne désirent pas manquer les points d’orgue.

Coproduit avec Ars Ludendi.

Avec le généreux soutien de la Commune d’Yverdon-Les-Bains et de la Fondation Casino Barrière Montreux.

Narration : Grégory Thonney

Composition et direction musicale : Jimena Marazzi

"Jehanne, opéra de Château"



En création, collaboration avec la faculté des lettres de l’Université de Lausanne

Historique

En 2012, Jeanne d’Arc fêtait ses 600 ans.
Cet anniversaire a donné l’impulsion à Luis Guevara et Jimena Marazzi pour mettre en musique des moments choisis de la vie de la Pucelle d’Orléans.
Interprétée en 2014 par une troupe de musiciens semi-professionnels l’œuvre a été jouée une demi-douzaine de fois au Temple de Chailly et à l’Eglise de St Laurent lors de la Nuit des Eglises. Le succès de ces représentations a encouragé Jimena Marazzi à faire de son ensemble vocal et instrumental Lumen Canor une association afin de porter ses futures créations musicales.

Note d’intention

En 2020, l’empreinte de Jeanne ne s’est pas estompée auprès de Jimena. Sa présence n’a cessé de l’accompagner dans son quotidien de femme. Près de dix ans après la première inspiration, la compositrice redonne vie à ce projet en faisant appel aux chercheurs et étudiants de l’Université de Lausanne. En effet, le projet Jehanne d’Arc est présenté aux étudiants de la professeure ordinaire Estelle Doudet dans le cadre de son séminaire « Le Moyen Âge aujourd’hui ». Ceux-ci sont invités à collaborer activement à l’œuvre par des propositions artistiques ou, pour les étudiants qui suivent le Master pédagogie et médiation culturelle, à participer à la gestion de projet.
La création possède deux forces. En premier lieu, elle est constituée d’artistes professionnels romands guidés par le savoir-faire et l’expérience de Jimena Marazzi. Ensuite, l’attachement du projet avec le monde académique et son service de médiation scientifique (SCMS) permet de faire circuler, résonner et mettre en contexte des discours entourant la figure de Jeanne d’Arc. Jeanne guerrière, Jeanne libératrice, patriote, féministe, hystérique ou même schizophrène ; autant de spectres hantant la mémoire de la Pucelle d’Orléans.

Dates: 5, 10, 11, 12, 18, 19 septembre

vendredis et samedis 20h, dimanche 19h.

Lieu: Château de Grandson